Entete szc 01jpg 1

Zan Shin - L'esprit du geste

kendo.jpgZAN SHIN signifie littéralement l’esprit du geste. Cela veut dire que dès que nous franchissons le seuil du dojo – mais en fait dès que nous nous éveillons au matin, à chaque moment de notre vie – nous devons être dans une totale présence à tous nos gestes, nous délester du sempiternel bavardage mental, afin d’être disponible, vigilant, ouvert …

zanshin.jpg

Cela signifie qu’une voie spirituelle authentique s’éprouve au quotidien, à chaque instant, il ne s’agit pas d’une technique de détente mentale ou de confort, même si des bienfaits en terme d’équilibre physique ou psychique, peuvent en être la conséquence. La pratique régulière et inlassable de « l’esprit du geste » permet que la voie s’incarne, prenne littéralement corps en nous, de manière naturelle, automatique et même inconsciente.

kendo-men-1.jpgMême si le dojo représente un temps et un espace privilégiés, la voie n’est pas le fait d’un lieu, d’une posture voire même d’un enseignant. Ce serait limiter ce qui ne l’est nullement, la réalité humaine, même si cela nous paraît difficile à appréhender, est par nature libre, profondément libre, non conditionnée. C’est là l’enseignement du Bouddha historique, et donc l’enseignement du zen, nous sommes tous déjà éveillés, et cette lumière silencieuse n’a jamais cessé de briller.

Même si en ce moment, vu la conjoncture, il y a beaucoup de nuages, même si en ce moment dans le monde il y a beaucoup d’inquiétudes, de souffrances … Le soleil de l’esprit véritable est toujours derrière.

La pratique de l’attention aux gestes, qu’il soit grands ou insignifiants, est ce qui relie notre vie de tous les jours à notre dimension spirituelle et nous amène à vivre chaque moment de notre existence comme s’il s’agissait du dernier, en plein éveil.

Ne pas respirez bruyamment … Maintenir une expiration souple et silencieuse fait également partie de l’attention aux gestes.

deshimaru-master.jpgzz-2.jpgDans un dojo, il existe des règles, des façons de se déplacer, de se positionner, etc … Mais il est très important de ne pas stagner sur l’aspect formel, original ou exotique, mais de les aborder à chaque fois d’une manière neuve, avec « l’esprit du débutant » dirait Senseï Deshimaru. S’aligner à la verticalité de l’instant, ici et maintenant, cesser de croire que notre vie devrait se passer ailleurs …

La pratique de l’attention aux gestes, nous réveille de cette espèce de conscience fantôme et nous plonge joyeux et alerte dans chaque geste que l’on fait. Elle nous permet d’habiter nos gestes, de les rendre justes, conformes, adaptés au moment, avec une réelle spontanéité, une splendide beauté et une conscience habitée.

Il est intéressant de pratiquer dans un dojo toutes les attitudes du corps, assis en zazen, marchant en kin hin, la prosternation, les paï, gasshô, le salut mains jointes, etc …

Et de comprendre, de réaliser pour soi-même, mais avec les autres, l’équilibre, ni trop tendu, ni trop relâché, rigueur et souplesse, routine et fraicheur extrême …

                                                                                 redoutable tsuki

" Pour toucher, il faut mettre ses membres
(bras & jambes) au service de son corps
et non l'inverse.
C'est la seule façon de réaliser un bon
"ki ken tai itchi" : autrement dit l'énergie, le sabre, et le corps dans un même temps. "

Attention Silence Nihon bushi kendo

Commentaires (4)

1. sunyatazenconseil (site web) 17/10/2012

Aïe ... tu m'inquiètes là. Y a des "brutes" là aussi, qui pensent que la douleur est un bon moyen d'apprentissage ?! ;o)

2. 17/10/2012

L'apprentissage doit être long je suppose. En tout cas le coup sous le menton, bien visé. Et heureusement qu'il y a la protection du cou sinon le pauvre garçon aurait bien mal à la glotte! M'enfin d'après ce que je sais, le sabre en bois fait très mal, malgré les protections.

3. sunyatazenconseil (site web) 16/10/2012

Yes!

4. 13/10/2012

Tu pratiques?

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil