Entete szc 01jpg 1

Sunyata Zendô (reprise activité)

A proximité du centre ville et de l'hôpital de Brive, dans un lieu privilégié. Partager un temps de quiétude et de sérénité et pratiquer régulièrement la Grande Assise Silencieuse zazen suivant l'esprit originel transmis depuis le Bouddha historique de personne à personne (Butsu dô). Enseignement donné par moine zen laïc, lignée Taisen Deshimaru.

Reprise des séances de méditation à partir du mardi 15 février au zendô  S U N Y A T A.

Renseignements via page contact du site.

Assis en zazen, nous observons notre corps, nous relâchons les tensions qui s’y expriment. Nuque et épaules relâchées, muscles du visage détendus. Esquisse d’un léger sourire … Regard vaste. Juste posé devant soi qui ne fixe rien, mais qui voit tout, qui est conscient de tout. Le bassin est correctement basculé vers l’avant, contact des genoux sur le sol, « contact » du sommet du crâne avec le plafond du zendô. Trait d’union entre la terre et le ciel, la colonne vertébrale est parfaitement étirée vers le haut, vertèbre après vertèbre.

Bout de la langue en contact avec le palais, main gauche dans main droite, pouces qui s’effleurent à l’horizontale. Dans cette posture le ventre se détend, l’énergie peut circuler, la respiration devient paisible, l’expiration profonde.

L’énergie du souffle se love délicatement, longuement, merveilleusement sous le nombril puis l’inspiration vient, naturelle, ample. Et à nouveau, expiration consciente, prolongée …

Assis en zazen, nous n’essayons pas de saisir quelque chose, de gagner quelque état particulier, nous nous concentrons simplement sur notre corps : Qu’en est-il de se corps ? Et sur notre respiration. Cet état d’être ; « sans but » ou « non agir », ou plutôt « non ré-agir » est très important pour nous. Il faut certainement du temps pour le comprendre vraiment … Toute une vie de pratique certainement.

                                                                                        

Complètement s’abandonner, oublier ses préoccupations personnelles, suivre sa respiration, suivre les sons du zendô, être avec les autres … Simplement là, revenir à la pure réalité de l’ici et maintenant.

Vous ne devez pas gaspillez le temps précieux de zazen (nous dit maître Dôgen) aussi revenez sans cesse à l’attention portée à la respiration et au corps. Tendre les reins, rentrer le menton et expirer profondément nous permettent de créer une posture forte et belle, capable de nous accompagner bien au-delà de cette seule séance. Ainsi zazen peut devenir pour nous un miroir. Un miroir précieux sur lequel rien n’est déformé, rien ne demeure, tout passe sans laisser de traces.

Le véritable état d’esprit est de devenir comme l’oiseau qui vole dans le vaste ciel.

Il y a des cages d’oiseaux dans ce zendô. Mais aucun oiseau dedans.

Il y a de drôles d’oiseaux dans ce zendô … Mais pour eux, aucune cage !

                                                                                               hotoke wa zazen de onore to mukiau

                                                                                               (Durant zazen, Bouddha regarde Bouddha)

                                                                                                calligraphy by Wada Suien

méditation Silence quiétude zazen

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil