Entete szc 01jpg 1

Siège de la pensée

campfire.jpgNe vous attachez pas aux pensées. Restez libres. Revenez à votre posture. Corrigez la. Observez ce qui apparaît et disparaît, sans juger, sans vous impliquer.

« Où siège la pensée ? » demanda t-on au Bouddha.

« On ne peut jamais la voir, ni la saisir. C’est comme une illusion magique car avec beaucoup d’imagination elle colore le monde. Incapables de la voir nous cherchons le pourquoi des choses. Il semble que l’origine de la pensée soit là où il y a un objet. La pensée n’apparaît pas sans objet. Par objet nous pouvons entendre une sensation, une perception ou même une pensée elle-même. »

...

acolytewfirepots.jpginnersilence.jpgLa pensée ne peut voir la pensée. Tout comme la lame du sabre ne peut se couper elle-même. La pensée ne s’oppose pas non plus à la pensée, alors il est illusoire de combattre le mental avec le mental ou l’ego avec l’ego. On ne peut éteindre le feu avec le feu disait Maître Deshimaru.

Nous nous infligeons nous même une grande partie de nos souffrances quand nous laissons le mental nous diriger. Exclusivement tournés vers le mental, nous cherchons le bonheur dans des choses extérieures ou toujours à venir. Même le désir d’éveil, de libération est un désir fondé sur un accomplissement futur et donc un concept du mental.

Ne cherchez pas à vous libérer des désirs. Apprenez ici, simplement à être présents. Votre présence douce et bienveillante met en déroute les agissements du mental

Bouddha conseilla un jour à un moine : « Laisse aller ce qui n’est plus. Laisse aller ce qui n’est pas encore. Observe profondément ce qui se passe dans le moment présent mais ne t’y attache pas. C’est la façon le plus merveilleuse de vivre, seul ou avec les autres. »

 

Peintures Pauline Lim

bouddha zazen Conscience non-attachement

Commentaires (3)

1. Désirée (site web) 20/05/2012

Entre hier et aujourd'hui sais-tu que tu as beaucoup changé?...en mieux.

Je te dis cela vu d'ici, sans prétention, parce que je le ressens. J'aime les personnes capables d'évoluer, il y en a tant qui restent égales à elles-mêmes souffrantes et qui font souffrir.

2. sunyatazenconseil (site web) 19/05/2012

"l'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant. Toute notre dignité consiste en la pensée. L'homme est visiblement fait pour penser : c'est là toute sa dignité et tout son mérite ; et tout son devoir est de penser comme il faut." Blaise Pascal
Bise la poétesse.

3. Désirée (site web) 18/05/2012

Oui mais sans objet, sans pensée, pas de littérature, pas de poésie...même pas de zen. Parce que pour des gens qui prônent la délivrance de la pensée, ils pensent beaucoup quand même. Hihi.

La voie est dans l'équilibre entre les masses. La "sagesse" serait de se tenir sur un fil entre tout, au-dessus. Non?

Bise moine b(r)onzé ^^

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil