Entete szc 01jpg 1

Sho Shin - Esprit du début (Beginner's mind)

Le zen est la répétition constante, inlassable des mêmes gestes, de la même posture ... Mais à chaque fois, nous les faisons comme si c'était la première fois, d'une façon complétement neuve.

Ainsi, dans un dojo véritable, il n'y a aucune différence entre un "ancien" et quelqu'un qui vient juste d'arriver ... Voilà pourquoi Maître Deshimaru répétait sans cesse à ses moines ; "Conservez précieusement l'esprit du débutant, sho-shin".

Sho-Shin est l'état d'esprit d'une personne qui telle l'épouse d'Ulysse remet sans cesse son ouvrage sur le métier après avoir pris la peine de tout défaire durant la nuit. Ainsi le zen pourrait-il être nommé "pratique de Pénélope" dans la mesure  ou il ne connait pas de fin. Esprit zen, esprit neuf, esprit du début ... Indéfiniment, infiniment.

En cette période de rentrée où de plus anciens côtoient de nouveaux arrivants, il n'est pas toujours aisé aux uns et aux autres d'adopter dans le dojo l'attitude qui convient. Si les derniers sont parfois "formatés" par des lectures ou idées préconçues sur ce qu'ils vont découvrir il leur sera tout de même plus facile à eux, d'avoir ce fameux "esprit neuf". Généralement un débutant mesurera rapidement l'écart entre ce qu'il projetait (inconsciemment ou pas) et la réalité (souvent brute pour ne pas dire abrupte) de l'expérience de zazen. Beaucoup décideront alors d'en rester là et seulement quelques-uns s'engageront plus avant.

Pour un "habitué", conserver shoshin est très délicat et cependant essentiel à sa progression. S'il se montre plus "à l'aise" dans ses gestes, sa posture du fait des répétitions il ne doit pas se perdre dans les automatismes de l'habitude qui casseraient l'enthousiasme baigné d'humilité et de fraîcheur de celui qui "voit" pour la première fois.

L'orgueil procède bien souvent de l'aisance que génère la routine ou de l'idée "que nous y sommes déjà", et c'est pourquoi il est quasiment impossible à la plupart des élèves de suivre complètement l'enseignant zen, incapables qu'ils sont de s'adapter aux variations de ce dernier. La coupure estivale étant souvent l'objet d'une "pause" dans sa pratique il est important de ne pas être tenter de retrouver au dojo ; ses habitudes, ses sensations, que ce soit dans sa posture, dans son corps ou son état d'esprit, mais bien de repartir de zéro. De revenir au "point zéro". Esprit neuf, esprit zen, esprit du début, esprit du débutant ...

La pratique du zen exige d'être constamment sur le fil du rasoir, un moment d'inattention et c'est la "mort". Loin de la recherche du confort et des attitudes convenues ou mécaniques seul le formidable développement de notre intuition peut nous garder éveillé et vigilant. C'est en luttant contre notre orgueil démesuré qui nous éloigne du souvenir de notre "première fois"  -  où nous avons pu être ému, touché par la pratique elle-même mais également par celui (ou celle) qui nous l'a indiquée - que nous développeront le comportement approprié qui à n'en pas douter, se manifestera en faisant que dans notre vie chaque évènement soit une formidable opportunité d'évolution.

En totale conscience.

Sho-Shin ; Esprit neuf, esprit du début, esprit du débutant, esprit zen !

zen méditation zazen

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil