Entete szc 01jpg 1

Pneuma

le-premier-cri.jpgSelon une légende talmudique,
Lorsque un enfant naît,
Il possède encore le savoir ultime
De ses vies antérieures.
C'est alors qu'un ange apparaît,
Et lui enjoint de tenir ce savoir secret.
L'ange pose son doigt sur la lèvre de l'enfant,
Et, à cet instant précis,
Le bébé oublie tout pour entrer dans la vie.
Du geste de l'ange, il reste une trace :
Le petit creux qui dessine un fossé,
Entre notre lèvre supérieure,
Et la base de notre nez ...
Alors, seulement,
Il peut pousser son premier cri.

...

pneuma.jpegLa respiration est constituée d'un « inspir» où nous absorbons une certaine quantité d'air, d'énergie et de conscience* et d'un « expir » ou nous rejetons une certaine quantité d'air, d'énergie et de conscience. Ainsi la pensée, la conscience influence la respiration qui influence elle-même notre être intérieur pendant l'inspiration et notre entourage pendant l'expiration. De la même manière qu'elle influence chaque geste du quotidien, chaque parole émise. Idem pour la nourriture que nous avalons. Nous pouvons dire que la pensée, la conscience pendant les repas est aussi importante que ce qu'il y a dans l'assiette.

Ceci est fon da men tal.

Un proverbe zen dit ; « Tu deviens ce que tu manges ». A l'instar de ces (gros) américains qui finissent par ressembler aux burgers qu'ils ingurgitent allègrement noyés de soda.

Nous devenons également ce que nous respirons. Les gens des temps dits évolués n'ont même pas conscience de leur respiration, du processus. Nous ne sommes pas là à nous dire en permanence « tiens j'inspire, et maintenant j'expire ». Ce processus est hors de notre contrôle et par là parfait, naturel. Comme bien d'autres processus d'ailleurs de notre horloge biologique ; Les battements du cœur, la digestion, ... Tout cela fonctionne parfaitement.

Cela dit à chaque fois que nous sommes préoccupés où sous le coup d'une émotion la respiration en est affectée. C'est un coup de poing au creux de l'estomac, une bouffée de chaleur, l'emballment du cœur, ... Zazen est un excellent moment pour observer ce processus de respiration. Comprendre que la respiration n'est pas seulement une nourriture en substance énergétique, en oxygène mais aussi une nourriture spirituelle tout comme les aliments absorbés par le système digestif.

Une "nourriture" spirituelle.
Si nous pensons « j'en ai marre » alors notre respiration devient « j'en ai marre ». Si nous demandons à quelqu'un de respirer il y a de fortes chances qu'il commence par l'inspiration, c'est-à-dire avec l'état d'esprit qui consiste à accumuler, à prendre plus qu'à donner. Dans le zen c'est le contraire. Zazen c'est le contraire ... D'abord nous nous vidons - mais pas dans l'esprit de ce nous entendons habituellement par "vide - nous donnons par l'expiration, nous donnons à tout l'univers notre sagesse, notre tranquillité, notre force, notre amour ... Ceci est fon da men tal.  Si nous sommes fatigué, malade, par l'expiration nous nous débarrassons des scories qu'il y a en nous.

Maître Deshimaru insistait sur l'expiration longue, profonde, en pressant doucement la masse abdominale vers le bas. Il parlait d'un meuglement, le meuglement d'une vache, ou le cri, le premier cri du nouveau né ... Et à la fin de l'expiration, disait il, laissez l'inspiration vous remplir automatiquement. Alors nous pouvons nous ouvrir, accueillir ce qui vient, nous ne prenons pas, nous ne décidons pas, nous ne choisissons pas, nous recevons, l'inspiration toute fraîche, pure, sans complication.

Voilà la base de la respiration zen, la respiration de la vache, respiration primordiale en perpétuel échange avec le monde.

Shakyamuni Bouddha enseignait de laisser la respiration libre, de simplement être attentif, nous plaçons notre esprit dans la respiration et nous ne cherchons plus rien au niveau du souffle, ni court ou long, ni calme ou agité ... Nous laissons le corps s'exprimer et nous l'accompagnons dans la douceur. La douceur. Simplement conscient de l'échange. A ce moment là nous pouvons dire que la respiration est avant la pensée. Emotion et vitalité justes, pensée juste, pensée-sans-pensée, non-pensée, pensée-avant-la-pensée ... A ce moment là nous pouvons dire, je respire donc je suis ... Je suis en harmonie avec tout l'univers.

* mot "conscience" pris dans le sens de "courant de pensées"

Le souffle est le signe et le principe de la vie : Adam, l'homme, devient vivant par insufflation (Gn 2, 7).
Le mot Esprit traduit dans le Nouveau Testament le mot grec Pneuma (littéralement Souffle).

 

Respiration juste

zazen méditation

Commentaires (5)

1. 10/02/2012

Au-delà de notre compréhension et par-delà notre douleur il y a un sens à chaque chose, chaque évènement ... Je vous souhaite apaisement et espérance.
Bise.

2. Elodie Belllule (site web) 10/02/2012

Une très belle histoire... Pourquoi pas. Je ne vivrai malheureusement pas cet instant où un ange viendrait "taire" les souvenir antérieur d'un enfant qui sortirait de mon ventre... bisous

3. Désirée 10/02/2012

On est en phase sur ce point ;)

4. 10/02/2012

Pneuma, esprit saint, noùs des égyptiens, souffle de vie, ... Voilà bien là une "réalité" universalement reconnue - même si elle porte des noms variés - intéressante à relier à notre "état d'esprit" ou "état d'être" du moment. Zazen consiste à observer et laisser-faire (permettre plus qu'apprendre une "technique"), observer sans juger, sans choix ni rejet cela même (pensées, images, sensation, ...) que ce souffle nous ... apporte instant après instant. Je pense que cette approche (très très ancienne) est novatrice, révolutionnaire même et je suis persuadé qu' elle a un "rôle" à jouer dans notre (nécessaire et urgente) prise de conscience.

5. Désirée 10/02/2012

La respiration est importante dans des tas de courants religieux ou non. Il y a longtemps j'ai pratiqué le hatha yoga, qui est le yoga de la respiration. Les différentes manières de respirer nous amène à prendre conscience que nous ne respirons quasiment que par le haut de nos poumons, dans le bas stagnent le "mauvais air". Cela finit par nous empoisonner, ou du moins causer des pathologies. Apprendre à respirer apporte un bien-être immédiat. Et à tous les niveaux, c'est vraiment étonnant.

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil