Entete szc 01jpg 1

Perception du Bouddha

En ZA ZEN nous ne devons nous laisser entraîner par les perceptions, les pensées, les sensations, les images qui nous traversent. C'est cela même que maître Hyakujo appelait avoir la "Perception du Bouddha" ; C'est à dire, quoique nous puissions voir, entendre, sentir, notre esprit n'en est pas troublé ...

miroir.jpg

Par exemple, un miroir, même s'il reflète absolument tout ce qui se présente à lui, ne garde rien, ne s'émeut de rien.

Si nous gardons des sentiments d'hostilités, de colère, d'agressivité, de rancoeur ou de tristesse cela va influencer toute notre expérience de la méditation. Pratiquer ZA ZEN, c'est observer simplement ce qui trouble notre attention, ce qui obscurcit le miroir.

S'éveiller à soi-même, ne consiste pas à voir autre chose ou autrement, ou bien vivre quelque état merveilleux, mais simplement, laisser tomber ce qui trouble notre vue. Ce qui nous empêche de voir la réalité telle qu'elle est.

A chaque instant.

                                        

kannon_main.jpg

hyakujo.jpg             Maître Hyakujo - peinture de Rei Kai VENDETTI

Maître Hyakujo (720-814) même à un âge avancé, avait l'habitude de participer au travail quotidien dans les champs avec ses élèves. Un jour, ces derniers cachèrent ses outils, pensant que leur maître devrait se ménager. Hyakujo déclara : « Un jour sans travail, un jour sans manger ». Et il s'arrêta de manger jusqu'à ce que ses disciples lui rendent ses outils.

Le travail dans le ZEN est perçu comme quelque chose de très précieux, car il permet de pratiquer la VOIE dans l'ACTION.


zazen réalité bouddhisme ORIENT

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil