Entete szc 01jpg 1

Life is too short

Maître Dôgen a écrit :

« Etudier la Voie de Bouddha, c’est s’étudier soi-même. S’étudier soi-même, c’est s’oublier soi-même. S’oublier soi-même, c’est être certifié par toutes les existences. »

S’oublier soi-même, c’est abandonner TOUS nos conditionnements reçus depuis la naissance.

SHIN JIN DATSU RAKU ; a dit Maître Dõgen, le corps et l’esprit complètement rejetés, renversé. Ce n’est pas du tout difficile :

SHIN JIN DATSU RAKU, consiste simplement à abandonner l’égoïsme, à considérer l’action mais pas l’acteur. Lorsqu’on abandonne l’attachement à l’ego, à cet instant là se réalise SHIN JIN DATSU RAKU. Seul zazen est vrai, le reste est la vie du karma, le monde conditionné, les illusions. Revenir à la condition originelle, c’est zazen ...

Ici, assis sur votre zafu, c’est le monde sans karma … Pendant zazen illusions et pensées se manifestent, alors nous les laissons simplement passer … Le temps du zazen devient ainsi très précieux et influence toute notre vie.

Mais, même si nous faisons zazen, l’enseignement le plus élevé en ce monde, nous ne pouvons en tirer aucun bénéfice. L’éveil, le satori c’est justement de perdre tout bénéfice. L’éveil est pareil à l’esprit du voleur qui pénètre dans une maison vide. Il n’y a rien à voler. Alors le voleur n’a rien à faire et personne ne se lance à sa poursuite aussi est-il fort déçu …

L’Eveil est la condition stable, normale et originelle de l’Esprit.

Assis là en zazen, on peut voir que tout change d’instant en instant … Rien de fixe, de figé … Pendant zazen, le crâne est pareil à un dojo dont les ouvertures laissent passer un délicieux courant d’air frais … Ainsi pendant zazen, le cerveau et la conscience deviennent purs.

Ouvrir largement la fenêtre durant zazen, c’est expirer profondément, paisiblement … Ainsi un souffle frais chasse les dernières illusions … Laissant dans le dojo désormais « vide » (notre crâne) comme un « parfum » d’absolu.

Sans souillure

Dans l’eau de l’Esprit

Demeure la clarté de la Lune,

Même les vagues s’y brisent,

Et se transforment en pure Lumière.

 

 

zazen méditation impermanence satori

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil