Entete szc 01jpg 1

Le Corps de la Voie

Durant za zen , ici, au dojo, nous observons notre esprit, nous regardons comment fonctionne le mental, nous constatons (parfois amèrement) qu'il est dans son habitude de malaxer sans cesse des flots de pensées ininterrompues ...

Inutile de lutter contre lui pour faire le vide. L'état de vide est impossible pour le mental, ou alors c'est que vous êtes mort !

Simplement, nous observons le contenu des pensées. Nous voyons l'activité incessante, les dialogues intérieurs avec nous-même, les scénarios compliqués, parfois douloureux, nous voyons cette avalanche de mots, de jugements, d'appréciations d'absolument tout ce qui passe à notre portée. Et ça nous fatigue, ça nous épuise et nous ne savons que faire pour y échapper.

Lorsque nous commençons à voir et à comprendre et que nous parvenons - faiblement au début et résolument ensuite - à ramener notre attention sur ce corps assis là, enveloppé de noir, silencieux et immobile, lorsque nous ramenons notre attention sur le délicat va-et-vient du souffle en nous. Sans crispation. Alors le mental, capable de nous réduire à l'esclavage le plus terrible se révèle "outil" puissant de non-attachement.

Il est paradoxal de dire que "l'objet" de toutes nos dispersions est cela même qui peut nous conduire à la Paix Profonde.

Dès que nous observons le contenu de nos pensées, que nous sommes conscient, tranquillement attentif à ce qui se passe en nous-même, alors l'identification de la conscience avec le mental cesse. Pour se faire, il est indispensable de ne rien attendre, ne rien rechercher, d'avoir l'esprit libre de toute quête, d'avoir du recul, de se distancer du mental afin de permettre l'émergence de cet espace naturel de liberté lumineuse qui est la simple présence à nous-même.

L'ego construit par le mental vit dans l'obscurité, il craint la clarté de l'attention soutenue, il n'aime guère za zen et son immobilité. Revenez sans cesse à l'attention portée sur le corps et l'expiration, même si cela est difficile, même si cela est fastidieux. Le corps manifeste la vie et il ne ment jamais.

Il est toujours dans l'instant présent.

Profondément expirez ...

zazen méditation réalité

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil