Entete szc 01jpg 1

L'Inconditionné

elvira-amrhein-marche.jpgDans le zen nous disons que : « le samsara est dans le nirvana, et le nirvana est dans le samsara ». Autrement dit il s'agit de deux réalités qui s'interpénètrent. Cependant le nirvana reste le nirvana et le samsara reste le samsara de la même manière que la cendre ne peut redevenir bois chacun restant sur sa "position" dharmique ...

elvira-amrhein-mudra.jpgOn n'atteint ni ne parvient au nirvana, qui par nature inconditionné ne dépend d'aucune étape ou condition. En fait on ne peut réaliser LA VERITE avec un esprit de convoitise. Le « vouloir devenir » est le produit du désir. Certes, le désir amène le plaisir et les satisfactions mais inévitablement cela se transforme en frustration, tristesse voire souffrance car le plaisir est transitoire, il ne dure pas.

Cet état de frustration et de souffrance résulte de l'attachement.

Ce ne sont pas les circonstances de la vie qui provoquent la souffrance mais notre « état d'être ». Pour nous ouvrir à l'inconditionné, il nous faut comprendre (viscéralement!) ce qui nous attache au monde de l'expérience.

Comprendre (viscéralement!) le processus de saisie ou de rejet dès le « contact » de l'objet par les sens et la conscience de ce contact qui s'y rattache (consciences visuelle, olfactive, mentale, ...)

Le zen consiste ainsi à « réaliser le nirvana vivant », c'est à dire au sein du samsara réaliser l'extinction des 3 poisons ; l'avidité (ou le désir égoïste), la haine et l'ignorance.

Réaliser le nirvana vivant, c'est entrer dans son cercueil ... vivant ! C'est « tuer » l'ego et vivre enfin dans la lumière de l'incréé, de l'inconditionné.

Réaliser cela est la plus haute réalisation de l'être humain, c'est retrouver sa vraie nature, sa nature originelle, son vrai visage.

La réalité de cette expérience est intraduisible, incommunicable et il appartient à chacun d'en faire la découverte.

Zazen est la porte sans porte qui donne accès à cette dimension. Seulement s'asseoir et rien d'autre, seulement un souffle et rien d'autre ... Alors sur le zafu noir ne reste plus que le poids d'une flamme sous un ciel vide.

zafu-2.jpgS h i n   J i n   M e ï
-
Maître Sosan
(bouddhisme t'chan)

Pénétrer la Voie n'est pas difficile.

Mais il ne faut ni amour ni haine, ni choix ni rejet.

Il suffit qu'il n'y ait ni amour ni haine,

Pour que la compréhension apparaisse, spontanément claire,

Comme la lumière du jour dans une caverne.

Crédit photos Elvira Amrhein

Conscience satori méditation zazen tchan

Commentaires (5)

1. Désirée 15/02/2012

Je pourrais abandonner mon corps. Et tu serais bien embêté ^^

2. 15/02/2012

Je reste curieux de voir l'effet sur toi d'une assise zen en bonne compagnie ...

3. Désirée 15/02/2012

Non. Chacun sa voie.La mienne n'est pas celle de l'autre.Et de plus même si je suis très à l'aise voire carrément enthousiaste en tant qu'élève je n'ai pas assez d'égo pour être "maître" de qui que ce soit.Pour tout te dire le mot "disciples" me fait horreur.

Et si je "vois" c'est parce qu'on a tous accès à cette vision "globale", et que, bien que je sois dans l'incapacité totale d'en parler je sais ce que "c'est". Ce que ça fait, le bien que ça fait. Pourquoi crois-tu que je suis venue chercher des éléments de réponse (et non pas "des réponses") auprès de toi? Cette immobilité de l'esprit je l'ai expérimenté, et je n'avais pas d'autres mots à ma disposition que "zazen supérieur" parce que l'image correspondait. Cela doit te sembler très prétentieux, mais pourtant.... Et il n'y a guère qu'avec toi que j'en parle, d'autres pourraient me croire hallucinée ou disjonctée :o/ . Or, cette "chose-là" "ceci" ou "cela" c'est tout le contraire de la folie. Mais ça ne tient pas non plus dans le mot "sagesse", ça ne tient dans rien."Cela" est. Ou pas. Je ne sais pas. Je sais "aller là" mais je n'ai pas d'explication. En tant qu'être humain j'ai plusieurs "couches", il y a celle qui écrit et qui vibre, qui brûle, et puis il y a le fond. Ce qui est au secret faute de mieux.Les deux font "moi" mais comme nirvana et samsara qui s'interpénètrent mais restent distincts. Je cohabite :)

4. 14/02/2012

Tu vois ?! Très bien ?! Mazette t'acceptes les disciples ? ;o)))

5. Désirée 14/02/2012

Oui je vois. Très bien même. Ni amour, ni haine, ni rien, que l'immobilité de l'esprit, le vaste calme, en quelque sorte. Accéder à la Voie n'est pas si facile que ça, et demeurer c'est encore plus difficile. Mais ça doit être possible.

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil