Entete szc 01jpg 1

Face au mur

Myo Reï ; l'attachement

 

Suivant la "forme" enseignée dans l'école zen soto, nous pratiquons face au mur ; être face au mur c'est être face à soi-même ... Le mur, il ne laisse guère d'alternative, difficile de s'échapper, difficile de le traverser. Le mur est  très important pour nous. Ensuite quand nous "prenons de la bouteille" - ou bien quand les circonstances l'exigent - nous pouvons nous en éloigner ... un peu, sans toutefois jamais l'oublier.

Quand nous sommes débutant nous sommes face au mur ...

Je me souviens très bien de mon "premier mur" et de celui (beaucoup plus "douloureux") lors de ma première sesshin à la Gendronnière ...  C'était l'été, nous étions très nombreux et j'étais à quelques vingt centimètres du mur ... Le mur devant. Et derrière des rangées serrées de corps enveloppés de noir, tous silencieux et immobiles ... Ces postures impressionnantes qui vous poussent "plus loin", qui vous portent "au-delà".

 

Dans ces conditions le mur devient intime, on s'y attache ... On commence à se faire une "place" dans le dojo, un "petit nid" (presque) douillet ... Puis vient rapidement la séance ou traînant un peu plus (histoire de gagner quelques minutes) un "autre" en profite pour vous "piquer" votre place, votre pan de mur, votre "coin" ... Alors on râle. On déménage puis on s'aperçoit qu'il y a une autre perpective ailleurs, une autre façon de "voir" le dojo ... Un autre "point de vue".

Au début, face au mur, on ne voit rien, on ne comprend rien et on trouve cela très abrupte ... Dans le dojo, il ne faut pas s'attacher à une place. Il ne faut pas chercher à occuper une place particulière ou honorifique ... Pilier, shusho ou pourquoi pas godo.

Ensuite, avec le temps, on s'éloigne du mur, il arrive même que parce qu'on nous a confié une fonction dans le dojo, on lui tourne le dos ... Alors, on voit ce qui se passe dans le dojo, le rituel, les prostenations, la gestuelle ... On ne comprend pas plus qu'au début, mais on trouve cela beau, simple et merveilleux ...

Beau, simple et merveilleux.

Quelque soit notre place dans le dojo, quelque soit notre fonction, il nous faut toujours garder présent à l'esprit "le mur" ... C'est très important.

 

 

A lire également sur le blog :

                                     Myo Reï, l'attachement

                                     Sho Shin, l'esprit du débutant

méditation non-attachement zazen

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil