Connais-toi toi-même et ...

zazen_grenouille.jpg... tu connaîtras l'univers et les dieux.

zafu-2.jpgPratique de la méditation à Brive La Gaillarde, voir rubrique BUTSU DO

zen zazen méditation réalité

Commentaires

    • 1. Le 10/02/2012
    Je partage ...
  • Désirée
    • 2. Désirée Le 10/02/2012
    Certes, mais je pensais que c'était une adresse professionnelle, donc . :)

    Je crois que si je parle le zen ou une autre langue plus "universelle" c'est "naturellement". Je n'en tire donc aucun orgueil, c'est en moi. Depuis toujours. Je conçois qu'on puisse ne pas me croire, ou penser que je suis dingue, et je dis "va savoir", de cette "Vérité Une" il y a un fond en moi, un reste, un effluve. Je pense qu'on l'a tous mais que l'on ne s'en souvient que très rarement ou qu'on en a perdu le chemin. Je suis aussi persuadée que tous les peuples ont une partie du puzzle, ou du moins une clé pour accéder au Tout. Tu vois je suis extrêmement troublée par le concept des chakras. Parce que j'éprouve de curieuses sensations dans mon corps aux endroits précis où j'ai découvert qu'ils se situaient.J'ai fait une expérience tantrique il y a peu -toute seule- et avoir un orgasme psychique c'est une expérience incroyable. Ce chakras du bas du corps dont j'ai oublié le nom, je le percevais effectivement comme une fleur qui tourne...
    • 3. Le 09/02/2012
    Une autre adresse mail est zenconseil@aol.com (mais il y en a une en page accueil) ... ;o)
    Bien sûr, bien sûr, désirée, t'ai-je déjà dit que tu parles (déjà) le "zen" couramment ? Tu découvres et constates que certaines choses se rejoignent vers un même point. Et pour cause, ne dit-on pas que la Vérité est une. Le zen n'a la prétention de rien, ce n'est pas une doctrine, même pas une technique, c'est que dalle, donc c'est tout ! (absolument tout) ... Deshimaru disait que c'était le retour "au point zéro" (notre véritable nature).
    Le zen (zazen), je me répète, est la "rencontre" la plus merveilleuse au monde selon moi hein. C'est inexpliquable, inexprimable et je peux en parler sous toutes les formes ici (et ne parler que de ça, si je me rappelle tu m'as eu dit que je ne savais parler que de "ça", mais ce "ça" là n'est-ce-pas l'essentiel? ;o) ) ce n'est pas pour ça (justement) qu'il y a foule pour venir s'asseoir face au mur !

    Biz
  • Désirée
    • 4. Désirée Le 09/02/2012
    Je rajouterai que je pense que cette non-pensée, cette immobilité de l'esprit, est un point de "passage" (et tu vois j'use toujours des guillemets). L'immobilité de la pensée permets un accès à "autre chose" , peut-être pas un état "supérieur" car cela impliquerait effectivement une "hiérarchie" et je ne perçois pas cet "état" comme quelque chose de "supérieur" mais comme inhérent à ma personne humaine. Juste un "retour" à une partie de soi méconnue. Et hautement bénéfique.

    La question que je me pose est la suivante: l'enseignement du zen n'a t'il pas pour seul but de permettre à tous d'atteindre cet "état" qui nous met en prise directe avec une félicité rarement ressentie, une plénitude, une paix immense et à tout moment disponible (à travers zazen)?
  • Désirée
    • 5. Désirée Le 09/02/2012
    Je fais de curieuses découvertes ces temps-ci. Il y a convergence entre le zen, le sentiment océanique et les "EMC" , l'hypnose etc, c'est très curieux ce faisceau qui semble se rassembler vers un même point...si tu as le temps penche-toi sur ce lien, ce petit mémoire qui est vraiment intéressant et devrait te parler....aaaah crotte! on ne peut pas coller de lien dans tes coms. Et je 'nai pas ton adresse mail. Tu m'envoies un mot pour que je puisses t'envoyer vers ce lien?
  • Désirée
    • 6. Désirée Le 22/01/2012
    Mais mon ami, si tu m'avais cherché, tu m'aurais trouvé... :)
  • sunyata
    • 7. sunyata Le 18/01/2012
    Heureux de savoir que tu passes par ici ... Où peut-on te lire toi à présent ? Tes textes manquent à ce blog.

    Le zen parle d'une "pensée" AVANT la pensée, et clame qu'il nous faut "penser du tréfonds de la non-pensée". Le terme japonais qui rend compte de cet "état" est HISHIRYO.

    Prends soin de toi désirée.

    ps : j'espère que ceux (celles) qui s'échouent sur ce fond noir ne vont pas être trop silencieux(ses) tout de même ... ;o)

  • Désirée
    • 8. Désirée Le 18/01/2012
    Ah...je le savais. Ou du moins, je le percevais. J'ai fait une découverte il y a peu qui m'a ouvert d'un coup l'horizon, en apportant des éléments de réponses aux questions que je me posais. J'ai eu la surprise de lire que le sentiment océanique était un état bien connu dans le zen. Je crois que je n'aurai pas dû écrire "âme" mais "esprit". Parce que ce dont je parle, ça se situe à ce niveau-là. Une immobilité de l'esprit. Et de là, une grande paix. Mais ce n'est pas une paix "pensée", si tu vois ce que je veux dire, c'est un "état". Juste ça. Tsss je n'ai pas les mots pour le dire. Sourire.

    Et pour tout te dire, je passe souvent te lire. Je suis juste plus silencieuse.

    Bonne journée
  • sunyata
    • 9. sunyata Le 13/01/2012
    Heureux de te "revoir" Désirée … Judicieuse question que la tienne et pas si facile que ça car tu as eu la délicatesse de placer supérieur entre guillemets. Ce qui me laisse à penser que nous avons en définitive la même réponse toi et moi.
    Au premier abord, ou pourrait répondre NON en ce sens qu'il n'existe pas plusieurs zazen, avec des mieux, plus rapides, plus adaptés, etc ... que d'autres, dire aussi que dans le zen rien n'est supérieur à rien, rajouter que le zen accorde peu de crédit à la notion d'âme telle que nous la concevons habituellement. Et finir en disant que la division corps/esprit (ou âme) est plus conventionnelle (cad l'usage courant) que réelle. Zazen est en cela corps et esprit en unité, aucune distinction.
    Une fois précisé ces points, ma réponse (intuitve) te concernant (et parce que je te "connais" un peu) est OUI. Corps et esprit (ou âme) sont l'expression d'une même et unique Réalité, envers et endroit, ils expriment la dualité (apparente mais cependant effective) de notre monde phénoménal. Alors - et là il faut mettre des guillemets un peu partout ! ;o) - partir de l'immobilité de l'un ou de l'autre pour percer le mystère n'a guère d'importance je pense juste (et c'est là que je rejoins le "supérieur") que l'immobilité du corps est plus "facile", plus palpable et très efficace et que l'autre "chemin" (la poésie pourrait en être une expression) est très dangereux … Pourquoi ? Entre autre parce que "l'accompagnement" y est quasiment impossible ;o).

    Bien à toi,
    Sunyata.
  • Désirée
    • 10. Désirée Le 13/01/2012
    Existe t'il un zazen "supérieur"? Qui partirai de l'immobilité de l'âme plutôt que de celle du corps?

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire