Entete szc 01jpg 1

Causerie sur le tchan par le Maître des Filets

 

Le Maître des Filets poursuivait allègrement sa diatribe et le rugissement du vieux lion faisait trembler l’assistance.

« Assis là, qu’est-ce-qui vous manque ? Vous êtes des adultes, aussi n’acceptez ni les critiques ni les jugements des autres. A l’instant où vous voyez un vieux moine ouvrir la bouche, vous devriez la lui fermer immédiatement. Au lieu de ça vous vous agitez comme autant de mouches devant un tas de fumier ! »

Un long silence s’ensuivit et on entendit … une mouche voler.                                       

...

« Certains anciens prononçaient parfois quelques mots à l’attention de personnes telles que vous, de manière à ouvrir des portes dans leurs esprits. Ainsi, si vous savez, écartez-les et allez-y de votre propre décision. Qu’est-ce qui vous gênes, maintenant ? Le temps n’attend personne. Quand vous expirez, il n’y a aucune garantie que vous inspiriez de nouveau. Prenez garde. »

Comme celui de Li Meï et presque inconsciemment, mon souffle marqua un temps d’arrêt. En principe ce genre de propos était sensé nous galvaniser, en fait les portes n’étaient-elles pas ouvertes ? N’ont-elles pas été ouvertes il y a longtemps ? Ne sont-elles pas déjà ouvertes de toute éternité ?

Et puis, la supposée porte ne disparaît-elle pas comme un mauvais rêve dès que nous en franchissons le seuil ? Dans la voie de la libération, qu’est-ce qui nous retient ?

Le vieil homme poursuivit : « Les anciens moines qui sont apparus dans ce monde n’agissent que comme témoins de votre propre compréhension. Comprenez-moi bien. Si vous avez pénétré la voie sublime et incomparable vous ne subissez plus ni confusion ni affliction. Mais si vous ne l’avez pas atteinte, alors même les dieux ne peuvent rien pour vous. En ce cas dirigez-vous vers un ami de bien qu’il vaille la peine de rencontrer. Une personne ayant elle-même plongé dans la boue des illusions qui soit sans complaisance mais rempli de bienveillance à votre égard et accrochez-vous résolument à sa robe de moine. Ne vous souciez pas de réussir. Ne perdez pas votre temps de façon oisive, ne soyez pas comme les crabes jetés dans l’eau bouillante avec les pinces et les pattes arrachées, vous devez être vigilants, vous devez voir par vous-mêmes. Le temps n’attend personne. Un jour, fatalement, la lumière de vos yeux tombera à terre. Comment pourriez-vous éviter cela ? »

... A suivre.

Voilà-là, l’enseignement puissant du Maîtres des Filets.

voie de l'oiseau maitre des filets chine

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil