Entete szc 01jpg 1

Zen et Kendo - troisième partie

L'esprit vaste ou véritable atteint l'omniprésence et occupe le corps entier, sans se fixer sur un point précis. Quand l'esprit ne parvient pas à se déployer ainsi il est appelé "esprit étroit".

bruce-lee.jpgLe moine zen TAKUAN explique la notion de liberté en relation avec l'activité de notre mental, l'idéal du combattant japonais se situant dans l'état de fluidité manifesté par l'esprit vaste ou esprit sans pensée. Les bushis se devaient de transcender le fonctionnement uniquement frontal du cerveau pour dépasser l'état de rigidité produit par l'esprit pensant.

Afin d'éviter la stagnation, il faut devenir comme l'eau disponible, "sans forme", capable d'épouser toutes les formes, toutes les situations. La quête de l'esprit "sans fixité" consiste à ne s'attacher à rien, pas même à sa propre vie dans le cas du guerrier. En cette période hivernale si vous faite fondre le bloc de glace que représente sur bien des points le mental et retrouvez la mobilité de l'eau vive pénétrant chaque cellule de votre corps vous pourrez l'orienter instantanément à votre guise.

 Cette pratique de la fluidité de l'esprit est dans l'école zen un point essentiel que les guerriers ne sous estimaient pas considérant avec grande attention les qualités d'équilibre et de parfaite sponanéité que générait un tel esprit exempt des limitations habituelles de l'ego ...

zen-et-kendo.jpegzazen.jpgL'esprit vaste, pur et lumineux est appelé "esprit originel". Rechercher l'esprit originel, c'est devenir le maître des ses actions (paroles et pensées) dans toutes les circonstances de sa vie quotidienne. L'objectif des pratiquants qu'ils soient moines ou guerriers est de recouvrir leur potentiel inné, naturel afin d'atteindre une fluidité et réponse parfaites de leurs réactions. TAKUAN a introduit les notions d'esprit pensant pour expliquer la prédominance excessive du mental et d'esprit sans pensée pour désigner une conscience sans entrave tout en faisant une différence entre la notion d'absence de pensées - perçue comme une forme d'indifférence - et l'extrême liberté que procure un état "sans pensée". L'esprit ne doit pas se  focaliser sur une unique pensée pas plus qu'il ne doit chercher à faire le vide (d'ailleurs est-ce possible ?)  mais bien se maintenir dans un état de complète disponibilité allant et venant de pensée en non-pensée ...

TAKUAN distingue également la concentration assidue - visant dans le cas d'un combat par exemple à trancher en deux son adversaire sur un unique coup - suivant l'expression chinoise qui vise à "garder l'esprit en un seul point et ne pas s'en écarter" de la pratique zen du "non-attachement".

Selon le bouddhisme la seule pratique de la concentration favorisant détermination et efficacité en canalisant les divagations du mental, ne représente qu'une étape dans l'apprentissage de la liberté absolue et n'est que le possible accès à un entrainement plus subtil qui vise à l'expression complète de nos facultés naturelles.

Secret du Zen - Secret du Kendo

Le secret des arts martiaux réside dans le fait qu'en définitive il n’existe ni victoire ni défaite.

"Pas bouger, pas bouger" ; répète à l'envie le maître zen durant les longues périodes de méditation intensive.

Apprendre à laisser les pensées, ne pas y penser, ne pas penser, ne pas rester sur une pensée, penser du tréfonds de la non-pensée ... Conscience H I S H I R Y O. Ne pas bouger signifie en fait se mettre délicatement en mouvement. La tranquillité dans le mouvement semble être l’un des secrets du zen et du kendo. Le secret du kendo : zen et arts martiaux doivent concourir à un processus de création et d'expression naturelle de l’énergie. Il existe un lien particulier entre le kendo et le zen. Tous deux possèdent une unique saveur dont le secret réside dans l’art de diriger l’esprit que l’on retrouve dans l’expression :

« Kyu Shin Ryu » ; La substance est l’esprit.

art-of-kendo-koruldia.jpgIl ne faut pas regarder le corps de l’adversaire, il ne faut pas regarder le sabre de l'adversaire mais déployer son esprit afin d'occuper le "centre", il faut donc aller au-delà de nos habitudes et conditionnements afin de dépasser les illusions. Dans l'ancien temps du japon les bushis s'entrainaient à donner la mort en un seul coup d'où l'importance de la concentration "sans objet" qui dissout le temps et l'espace, qui dissout le moi et l'autre ...

En K E N D O, il existe une technique appelée « debana wasa », consistant à frapper avant tout mouvement même de l’adversaire, dès l'intention. Pure intuition. L’intuition est primordiale car elle déclenche la réponse du corps et de la technique, ainsi, corps et conscience s’unissent. S H I N, l’esprit, le coeur, le centre, le ventre, W A S A, la technique, l'expression et T A Ï, le corps, la respiration sont UN dans l'acte juste sans frein du mental.

A suivre ...

Zen et Kendo - première partie

Zen et kendo - seconde partie

zazen zen bodhisattva Nihon bushi samourai ORIENT

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil