Entete szc 01jpg 1

Zen et Kendo - dernière partie

duel-au-sabre.jpgkikai-tanden-1.jpgDans la pratique du zen comme dans celle du kendo, l'attention est essentiellement focalisée sur l’expiration. Cela permet d’accumuler l’énergie vers le bas-ventre dans la zone située juste en dessous du nombril, le kikai tanden 気海丹田, l'océan d'énergie, ce qui produit une profonde détente générant une force incroyable.

Au cours de certains duels au sabre, les bretteurs nippons se concentraient sur l’ombre de leurs adversaires. Les mouvements de l’ombre indiquaient non seulement les mouvements du corps mais également ceux de l’esprit. Ce qui importait le plus, c’était la puissance de la concentration, en canalisant la tension du corps et l’habileté de la technique dans l’attention/intuition de l’esprit ; l’esprit devient vide, sunyata, ku, sans faille.

Le secret du sabre est de ne pas dégainer le sabre. En définitive, il ne faut pas sortir le sabre, car si vous désirez tuer quelqu’un, vous devez également accepter de mourir.

Il faut se tuer soi-même, tuer son propre esprit. Ainsi, les autres ont peur et s’enfuient ...

kanazawa.jpg

Kanazawa Hirokazu 金澤弘和

Pour terminer ce chapitre "Zen et Kendo", une histoire de chats qu'aimait particulièrement Senseï DESHIMARU, un classique pour tout pratiquant de zen ou d'art martial. On peut également lire une autre version de cette histoire en fin de l'excellent ouvrage de K. G. Dürckheim ; Hara, centre vital de l'homme.

durckheim-karlfried-graf-hara-centre-vital-de-l-homme-livre.jpg

Au Japon, il y a deux cents ans, avant l’ère Meiji, un maître de Kendo, SHOKEN, avait été tourmenté par un énorme rat dans sa maison. Le titre de cette histoire est “Le Congrès des Arts Martiaux des Chats”. 

chat-kendo.jpg

rat.jpgDans sa maison, toutes les nuits un gros rat venait et l’empêchait de dormir. Il était obligé de dormir au milieu de la journée et même à ce moment là, c’était très bruyant. Il s’est alors concerté avec un ami qui élevait des chats. Cet ami était un dresseur de chats. SHOKEN lui a demandé :

- “Prête-moi donc le plus redoutable de tes chats”.

Il lui prêta un chat de gouttière qui était très rapide et habile à attraper les rats ! Ses griffes étaient très fortes et ses bonds puissants ! Mais quand il est entré dans la pièce, Le rat était le plus fort, et le chat s’est rapidement enfui !   

Ce rat était vraiment très mystérieux.

Il emprunta alors un deuxième chat, de couleur fauve, doté d’un très fort ki, d’une très forte activité et d’un grand esprit combatif. Ce chat entra dans la pièce et combattit. Mais le rat eut le dessus et le chat s’échappa !

 Un troisième chat fut emprunté, c’était un chat blanc et noir qui ne put pas vaincre non plus.

chat-noir.jpgSHOKEN emprunta alors un quatrième chat, noir, pas très fort, assez intelligent mais moins fort que le chat de gouttière ou le chat tigré. Il entra dans la pièce. Le rat le regarda et s’approcha. Le chat, très calme, ne bougea pas ! Alors le rat commença à douter. Il s’approcha en­core légèrement apeuré et soudain le chat lui attrapa le cou, le tua et l’emme­na hors de la pièce. 

Auparavant, SHOKEN avait poursuivi à maintes reprises ce rat avec un sa­bre en bois, et il en avait reçu de nombreuses blessures. C’est alors qu’il était allé consulter son ami.

Il lui dit :

- "J’ai souvent poursuivi ce rat avec mon sabre en bois, mais c’est lui qui m’a griffé. Alors pourquoi ce chat noir a-t-il pu le vaincre ? "

 Son ami lui répondit :

- "Il faut organiser une réunion et interroger les chats. Vous les questionnerez puisque vous êtes un maître de Kendo. Les chats comprennent sûrement mieux que quiconque les Arts Martiaux."

 Il eut donc une Assemblée de chats présidée par le chat noir qui était très âgé.

Le chat de gouttière dit :

- "J’étais très fort."

Alors le chat noir lui demanda

- "Pourquoi alors n’as-tu donc pas gagné ?"

chat.jpgLe chat de gouttière répon­dit :

- "Je suis très fort, je possède beaucoup de techniques pour attraper les rats. Mes griffes sont fortes et mes bonds très puissants, mais ce rat n’est pas comme les autres."

Le chat noir déclara:

- "Ta force et ta technique ne peuvent pas être au-delà de ce rat. Même si ton pouvoir et ton wasa sont très forts, c’est devenu une compétition. Tu n’as donc pas pu gagner avec ton seul art. Même si tu es le plus fort, tu ne peux pas vaincre seulement avec ton pouvoir et ta technique. Cela n’est pas possible !"

Alors le chat tigré parla :

- "Je suis très fort, j’entraîne toujours mon ki, mon activité et ma respiration par le zazen. Je me nourris de légumes et de soupe de riz, c’est pourquoi mon activité est très forte. Mais je n’ai pu vaincre ce rat. Pourquoi ? "

Le vieux chat noir lui répondit :

- "Ton activité et ton ki sont forts, mais ce rat était au-delà de ce ki. Tu es plus faible que le gros rat. Si tu es attaché à ton ki, cela devient une force vide. Si ton ki est trop soudain, trop bref, tu n’es alors que passionné. Aussi peut-on dire, par exemple, que si ton activité est compara­ble à l’eau sortant d’un robinet, celle du rat est semblable à un puissant jet d’eau. C’est pourquoi la force du rat est supérieure à la tienne. Même Si ton ac­tivité est forte, en fait elle n’est pas si forte que cela. Tu es trop confiant en toi-même."

Puis ce fut le tour du chat blanc et noir qui n’avait pas pu vain­cre non plus. Il n’était pas très fort, mais assez intelligent. Il faisait tout le temps zazen. Il avait le satori. Il avait passé tous les wasa et faisait seu­lement zazen. Mais il n’était pas “mushotoku*”. Il avait pourtant dû fuir aussi.

Le chat noir lui dit :

- "Tu es très intelligent et très fort. Mais tu n’as pas pu vaincre ce rat car tu avais un but. Et l’intuition du rat était plus grande que la tienne. Quand tu es entré dans la pièce, il a tout de suite compris ton état d’esprit. C’est pour cela que tu n’as pas pu triompher. Tu n’as pas su harmo­niser ta force, ta technique et ton activité, qui sont restées séparées au lieu de s’unifier. Tandis que moi, en un seul instant, j’ai utilisé ces trois facultés inconsciemment, naturellement et automatiquement. C’est ainsi que j ‘ai pu tuer le rat.

Mais, près d’ici, dans un village voisin, je connais un chat encore plus fort que moi. Il est très vieux et ses poils sont gris. Je l’ai rencontré, il n’a pas l’air fort du tout ! Il dort toute la journée. Il ne mange pas du tout de viande, ni de poisson, seulement de la soupe de riz ...

Quelquefois il prend un peu de saké (C'est connu Deshimaru aimait bien boire un coup). Il n’a jamais attrapé un seul rat, car tous en ont peur et fuient devant lui. Ils ne s’en approchent pas. Aussi n’a-t-il jamais au l’occasion d’attraper un rat ! Un jour il est entré dans une maison qui en était pleine. Tous les rats se sont aussitôt échappés et ont changé de maison. Les autres avaient peur de lui et il n’avait jamais besoin de se battre. Aussi pouvait-il les chasser même en dormant.

chat-gris.jpgCe chat gris est vraiment très mystérieux.

Tu dois devenir comme cela, être au-delà de la posture, de la respiration et de la conscience même."

chat-dormant.jpg

* mushotoku : sans but

Zen et KendoPremière partie

                                    Seconde partie

                                    Troisième partie

                                    Quatrième partie

zen bodhisattva Nihon bushi kendo

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil