Entete szc 01jpg 1

Les moines, experts en coaching ?

Et si vous vous inspiriez des préceptes de vie des moines bénédictins et zen pour être mieux dans votre entreprise? C'est le pari d'un manuel de coaching plutôt atypique.

benoit.jpeg"Prenez quelques minutes pour imaginer vos funérailles. Votre corps repose au milieu de la pièce dans un cercueil.".

thich-nhat-hanh.jpegNon, cette curieuse recommandation ne s'adresse pas aux seniors en quête de solutions-obsèques, mais ... aux managers et dirigeants d'entreprise. Et non, elle n'est pas inspirée par les méthodes d'une éminence américaine du coaching, mais par deux sages : Saint Benoît, fondateur de l'ordre bénédictin au VIe siècle et par Thich Nhat Hanh, maître du zen vietnamien.

S'imaginer mort doit ainsi permettre au salarié de retrouver "l'essentiel derrière l'important", autrement dit de démasquer les fausses urgences et impératifs dérisoires que charrie une journée au bureau pour se recentrer sur les vraies priorités, et ne plus se laisser embarquer dans l'accessoire et l'anxiogène.

Et si les moines de tradition chrétienne et bouddhiste étaient des as de la vie en entreprise ? C'est ce que pense très sérieusement Sébastien Henry, auteur de Quand les décideurs s'inspirent des moines (éditions Dunod), qui est allé puiser dans les écrits bénédictins et ceux du zen (surtout Rinzai) pour donner aux managers quelques pistes de réflexion et d'amélioration .

decideurs-moines-book.jpgCe coach, ancien dirigeant d'entreprise en Asie, très épris de spiritualité, a fait ce constat simple : les moines, ce sont "quinze à vingt siècles d'expérience" et d'innombrables générations d'hommes contraints de cohabiter pendant des décennies entre quatre murs, avec leurs envies, leurs petitesses, leurs egos plus ou moins ombrageux ...

En somme, une bonne métaphore de ce qu'est l'entreprise ! Il n'est pas illogique donc, de penser que leurs préceptes de vie peuvent permettre aux homo entreprisus que nous sommes "d'être à l'écoute de son âme" ...

            Yin et yang

innocence.jpegDans Quand les décideurs s'inspirent des moines, on apprendra ainsi à donner des ordres en équilibrant son yin (concept de douceur, d'empathie) et son yang (fermeté), à démasquer les ruses de sa vanité (oui, la présentation Powerpoint de mon rival est meilleure que la mienne, il faut bien l'admettre), à faire preuve "d'amour et de compassion" (même avec l'horrible comptable du 3e ...), à utiliser son "intuition profonde" (faut-il vraiment ouvrir une filiale  de la boîte au Pakistan ?) ou encore, plus inattendu, à "s'inspirer de l'esprit de pauvreté" des Bénédictins – c'est-à-dire à chercher le revenu qui nous suffit pour vivre correctement, plutôt que de courir derrière le "toujours plus".

rue-du-bonheur.jpgL'objectif de ce manuel n'est pas simplement d'échapper aux affres du stress, mais aussi de mieux écouter autrui, de prendre de meilleures décisions, de corriger ses comportements nocifs pour, in fine, se sentir plus épanoui.


L'ouvrage pourrait être gadget, superficiel, voire carrément idiot. Ce qui le sauve, c'est la sincérité de son auteur, qui a passé quatre années à l'écrire et fait preuve d'une connaissance respectueuse des grandes sagesses. On recommande particulièrement les pages consacrées à la méditation/prière au bureau. Ou comment quelques minutes de "pleine conscience de soi" par jour – si possible toujours aux mêmes heures –  peuvent permettre de ré-enchanter, un peu, la vie de bureau.

 Arnaud Gonzague - publié le 17/04/2012    decideurs-moines-book.jpg

CONSEIL



méditation réalité impermanence coaching

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil