Entete szc 01jpg 1

Dernière escapade

brumes.jpgSur le mont Meru de nombreux élèves pratiquaient le tchan sous la houlette de maître Jing Hui. L'un d'eux - peut-être le plus doué aux yeux du vieil homme - avait pour fâcheuse habitude de se lever la nuit, d'escalader le mur du monastère et d'aller faire la fête en ville. Jing Hui, un jour où il faisait, l'inspection des dortoirs, découvrit l'absence du jeune disciple et remarqua le tabouret que ce dernier avait utilisé pour franchir l'enceinte.

Le maître enleva le tabouret et se mit en lieu et place.

Le fugueur revenant de sa petite virée à la pointe du jour et ignorant que Jing Hui faisait office de tabouret, posa le pied sur sa tête et sauta à terre. Il réalisa alors avec un effarement ce qu'il venait de faire.

Jing Hui dans un éternuement se contenta de dire ;

" Il fait très froid au petit matin, ne fais pas comme moi évite de t'enrhumer !"

Ce fut la dernière escapade de l'élève.

A lire aussi ; Les 3 esprits du zen

amour tchan Conscience

Commentaires (2)

1. sunyatazenconseil (site web) 14/02/2013

Un maître zen à l'école de la république, voilà qui ne manquerait pas de piquant !
Merci pour cette lecture Lise.

2. Tenzin la (site web) 14/02/2013

Quelle somptueuse leçon sur l'art d'enseigner sans moraliser ! Le résultat est impeccable car la leçon est non entachée de culpabilité. Les maîtres d'école devraient s'inspirer des Maîtres du zen, les élèves auraient tout à y gagner et la société tout entière en bénéficierait.

Ajouter un commentaire

 © Tous droits réservés - Sunyata Zen Conseil